Méditation

Revue de la saison 1 de ‘Moon Knight’: Oscar Issac se délecte de la méditation métaphysique des menottes forgées par l’esprit

Les sauts mentaux requis dans un monde inspiré à parts égales par Indiana Jones et Salvador Dali sont l’une des nombreuses joies de ce spectacle plutôt non-MCU qu’est “Moon Knight”.

Les sauts mentaux requis dans un monde inspiré à parts égales par Indiana Jones et Salvador Dali sont l’une des nombreuses joies de ce spectacle plutôt non-MCU qu’est “Moon Knight”.

Chevalier de la Lune, la sixième série télévisée du MCU, commence par l’hymne de Bob Dylan, “Every Grain of Sand”. Alors que l’icône de la contre-culture chante “Parfois je me retourne, il y a quelqu’un là-bas, parfois ce n’est que moi”, elle sert de chanson thème au protagoniste, qui souffre d’un trouble dissociatif de l’identité (DID).

Oscar Isaac joue Marc Spector, qui est contraint par les circonstances d’être Moon Knight, l’avatar du dieu égyptien de la lune Khonshu (Karim El Hakim et F. Murray Abraham). Alors qu’en tant que Marc, il peut s’appuyer sur sa formation de mercenaire et son costume cool pour faire de nombreux actes de bravoure, son autre moi, Steven Grant, est un employé de la boutique de cadeaux travaillant au British Museum, avec un accent anglais douteux de la classe ouvrière. . L’accent a d’ailleurs suscité beaucoup de dérision sur Internet, qui, comme vous le savez, est synonyme de tempêtes et de rage passagères.

Isaac, qui mérite tous les prix d’acteur disponibles pour avoir créé deux personnalités distinctes et basculer entre elles en un clin d’œil, a été cité comme disant que l’accent douteux était délibéré et que vous progressez dans la série, vous comprenez la raison poignante pour ça aussi. Isaac a utilisé son frère, Michael Benjamin Hernandez, comme double lorsque les différentes identités se rencontrent. Utiliser différentes surfaces réfléchissantes pour que Marc/Steven se parlent est perspicace. Nous avons tous discuté avec la personne dans le miroir bien qu’habituellement elle ne soit pas en désaccord avec nous aussi violemment et presque jamais avec un accent complètement différent !

Chevalier de la Lune est un spectacle plutôt non-MCU. Tout en ayant la course, le saut et le big bang requis, la mini-série fonctionne à merveille comme thriller psychologique et méditation métaphysique des menottes forgées par l’esprit. Qui a dit que William Blake n’avait pas sa place dans un film de super-héros ? Soit dit en passant, Dylan s’est inspiré des Auguries of Innocence de Blake pour “Every Grain of Sand”, donc voilà.

Steven dort avec ses chevilles enchaînées au montant du lit pour ne pas se réveiller dans des terres étranges combattant des incendies comme Marc. L’aventurière et archéologue Layla ( May Calamawy ) est la femme de Marc et est d’abord surprise que son mari refuse de la reconnaître et parle avec un accent étrange.

Chevalier de la Lune

Épisodes : 6

Durée d’exécution : 44 à 53 minutes

Créateur : Jeremy Slater

Avec : Oscar Isaac, May Calamawy, Ethan Hawke, Karim El Hakim, F. Murray Abraham, Ann Akinjirin, David Ganly, Khalid Abdalla, Gaspard Ulliel, Antonia Salib, Fernanda Andrade, Rey Lucas, Sofia Danu, Saba Mubarak

Scénario : les anciens dieux se battent pour le contrôle de l’âme des gens à travers leurs avatars humains sur terre

L’étrangement charismatique et culte Arthur Harrow (Ethan Hawke) était l’avatar précédent de Khonshu, mais il est depuis passé du côté obscur pour réveiller la déesse crocodile, Ammit (Sofia Danu et Saba Mubarak), déterminée à rendre justice au monde. . La connaissance de Steven de l’Égypte ancienne contribue grandement à déjouer les plans rusés de Harrow. Layla devient un avatar temporaire de Taweret (Antonia Salib), la déesse à face d’hippopotame de l’accouchement et de la fertilité.

Bien que la finale ait suffisamment de pièces pyrotechniques pour amuser les fans d’action, Chevalier de la Lune la force réside dans ses performances et son genre. Il y a une habileté tempérée d’esprit sec (“Je vais nous jeter du haut de la falaise”) qui assure une montre fascinante.

Alors que les anciens dieux égyptiens se battent pour le contrôle, il est logique que le réalisateur Mohammed Diab aille à l’encontre des stéréotypes hollywoodiens et montre les Égyptiens comme ce qu’il décrit comme des “gens normaux” et l’Égypte comme un endroit normal. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de magie ; qui miroite toujours juste sous la surface de toute cette normalité.

Diab a déclaré que toutes les tentatives avaient été faites pour traiter le DID avec respect – un psychiatre certifié par le conseil a servi de consultant – Chevalier de la Lune existe toujours dans un monde fantastique et doit être perçu comme tel.

Les sauts mentaux requis dans un monde inspiré à parts égales par Indiana Jones et Salvador Dali sont l’une des nombreuses joies du spectacle. D’autres joies joyeuses incluent le premier super-héros égyptien, une prise plus sombre et plus audacieuse, un regard sympathique sur la maladie mentale et la mise en place d’une séquence d’action sur “Wake Me Up Before You Go-Go” de Wham!. Tawaret, l’hippopotame le plus doux de tous les royaumes, agitant ses ravissantes petites oreilles roses sur d’anciennes mouches invisibles est la cerise sur ce magnifique gâteau…

Moon Knight est actuellement diffusé sur Disney + Hotstar

Leave a Reply

Your email address will not be published.