Méditation

Qu’est-ce que la méditation de pleine conscience pour le TDAH ? Comment calmer les déclencheurs

A présent, vous avez entendu parler de la méditation de pleine conscience. Tout le monde le fait, pas seulement les professeurs de yoga et les moines assis en tailleur au sommet d’une montagne. Mais qu’est-ce que c’est exactement – et comment est-il censé aider votre TDAH ?

La méditation de pleine conscience signifie remarquer le moment présent sans jugement – ce que les adultes atteints de TDAH ne font pas très bien. Soit nous vivons la tête dans les nuages, soit nous sommes tellement concentrés que nous ne remarquons peut-être pas l’activité volcanique.

Cependant, la méditation peut aider le cerveau TDAH à améliorer le fonctionnement exécutif. Sauf que… Je suis désolé, vous avez dit méditer ? Nous sommes nous rencontrés? J’ai le TDAH. Rester immobile et ne penser à rien est impossible.

[Get This Free Download: Mindful Meditation for ADHD]

Voici la bonne nouvelle pour nous, les âmes agitées : la méditation se présente sous de nombreuses formes, de la simple respiration à l’errance dans un parc en passant par ses images et ses odeurs. Voici comment je le fais fonctionner pour moi.

3 techniques de méditation de pleine conscience pour les cerveaux TDAH

Technique de Pleine Conscience #1 : Définissez Votre Intention

Avant de commencer une tâche au travail, fixez-vous une intention : Je suis à mon bureau pour finir ce devoir. Je vais utiliser une version de la technique Pomodoro, éteindre Internet, faire des pauses d’étirement de deux minutes et faire une minute de respiration profonde toutes les 20 minutes.

La pleine conscience au travail signifie vérifier avec vous-même : Suis-je dans mon intention ou mon cerveau s’est-il éloigné de la tâche ? La pleine conscience signifie également abandonner le jugement. Si vous avez peu fait, remarquez-le. Ensuite, regroupez-vous et réessayez.

Technique de pleine conscience #2 : Remettez en question vos hypothèses

Beaucoup de personnes atteintes de TDAH luttent contre la dysphorie sensible au rejet – une hypothèse automatique selon laquelle l’irritabilité ou l’indifférence de quelqu’un est intentionnelle et dirigée contre nous. Elle n’a pas répondu à mon texto de la journée. Elle ne m’aime pas. Parfois, notre rejet perçu nous fait nous sentir en colère ou déprimé. Mais nous ne sommes pas des lecteurs d’esprit, et souvent nos hypothèses sont loin de la base.

[“Do I Have ADHD?” Take This ADD Symptoms Test for Adults]

Pratiquer la méditation de pleine conscience nous permet de faire une pause et de déterminer si notre réaction sensible au rejet est réelle ou perçue. Inspirez, considérez votre hypothèse et l’inconfort qu’elle apporte. Envisagez des alternatives possibles à vos hypothèses et si vous pouvez abandonner la réaction sensible.

Technique de Pleine Conscience #3 : Pratiquez la Pause

Si votre enfant souffre de TDAH, vous avez peut-être réagi avec colère ou frustration face à son comportement. Envisagez de commencer votre matinée par un moment de pleine conscience. Définissez votre intention sur la façon dont vous voulez être parent ce jour-là. Inspirez et visualisez en demandant clairement à votre enfant le comportement que vous voulez, et en réagissant calmement si vous ne l’obtenez pas la première fois. Développez une pratique de pause avant de répondre au dérèglement émotionnel ou au défi de votre enfant.

Faire le point avec votre corps et respirer votre frustration peut vous donner le moment dont vous avez besoin pour réfléchir à cette intention parentale et y répondre.

Méditation de pleine conscience pour le TDAH : prochaines étapes


SUPPLÉMENT DE SOUTIEN
Merci d’avoir lu ADDitude. Pour soutenir notre mission de fournir une éducation et un soutien au TDAH, veuillez envisager de vous abonner. Votre lectorat et votre soutien contribuent à rendre notre contenu et notre portée possibles. Merci.

Article précédent

article suivant

Leave a Reply

Your email address will not be published.